Crystal Maze IV – ’1+2+3=3′ – Notre distraction favorite

En écho au travail de Pierre Faucheux (1924-1999), graphiste et directeur artistique dont la production fleuve s’étend des années 1950 aux années 1990, Crystal Maze IV – ’1+2+3=3′ – Notre distraction favorite – exposition, projections, lectures, 21 février – 11 mars 2013, Centre Pompidou, Paris – proposé par l’Agence du doute (Catherine Guiral, Brice Domingues, Jérôme Dupeyrat) est un labyrinthe où se rencontrent des objets, des images et des voix. Sur le principe du montage, ce dispositif réunit des créateurs dont les œuvres sont la trace d’un désir visuel trouvant satisfaction dans l’usage et le dépaysement des images. (+ d’infos sur Crystal Maze I, II & III)

La proposition est enrichie de conférences, discussions et programmation de films, qui composent tous ensemble un Crystal dont le spectateur est invité à observer les facettes.
L’agencement de ces créations et les différents évènements qui accompagnent cette proposition mettent en évidence une culture visuelle et des procédés communs à un ensemble de graphistes, d’artistes, de photographes, de cinéastes, dont les travaux s’étendent du tout début du XXe siècle jusqu’à aujourd’hui et peuvent faire l’objet de rapprochements, parfois inattendus, tant sur le plan formel que conceptuel.
Il ne s’agit pas de mettre à jour des emprunts (qui, lorsqu’ils existent, sont souvent réciproques), ni d’établir des généalogies entre les pratiques mais de montrer ce que des travaux dont le rapprochement est parfois évident, parfois forcé, peuvent avoir de références communes ou de procédés partagés et comment ils constituent ensemble un pan de notre culture visuelle contemporaine.

Les contours de cette culture visuelle ont été identifiés à partir du travail du graphiste Pierre Faucheux, en particulier ses “écartelages” et le travail réalisé avec son atelier pour les couvertures du Livre de Poche. Ces travaux sont souvent sous-tendus par des emprunts iconographiques et des procédés tels que la déchirure, le découpage, le collage, le montage, la colorisation : autant d’opérations graphiques et plastiques qui dépaysent les images pour les offrir à d’autres registres et pour lesquelles le travail de Pierre Faucheux constitue une matrice inépuisable…

This entry was posted on Tuesday, January 29Art, Books, Exhibitions, Graphic Design. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.