The Fernand Baudin Prize 2011 – Manuela Dechamps Otamendi





PATRIMOINE ARCHITECTURAL EN DEVENIR
Prize-winner 2010
Graphic design: Manuela Dechamps Otamendi
Publisher: Éditions Civa, CPAS de Bruxelles
Printer: Snel
(© Thomas Vanden Driessche)

Manystuff: Could you please present yourself?

Manuela Dechamps Otamendi: Je suis une graphiste indépendante belgo-espagnole travaillant à Bruxelles principalement dans le domaine culturel et de l’architecture.
J’enseigne également à la Faculté d’Architecture de l’Université de Liège, et à l’ERG, École de recherche graphique à Bruxelles.

Manystuff: How do you feel about the “books price concept”, with a jury, a competition, etc. … ? Do you think, and why, it is relevant to organize this kind of competition? Is it related to a transformation of the book status? 

Manuela Dechamps Otamendi: On pourrait certainement questionner la nécessité d’un prix en tant que dispositif de jugement établissant une hiérarchie entre les livres mais d’un autre côté, la formule du concours attire l’attention d’un plus large public habitué à ce principe dans d’autre domaines tels que l’architecture, l’art, le design etc…
En utilisant cette formule, le Prix Fernand Baudin s’inscrit dans une tradition déjà présente depuis des années dans beaucoup d’autres pays – le Prix des plus beaux livres suisses étant un des plus connus et renommés – ce qui permet de confronter la production belge à d’autres productions étrangères et d’en faire valoir la qualité.
J’ai également l’espoir que ce dispositif suscite l’envie auprès des maisons d’éditions et à tout organisme étant à l’origine de commandes de publications d’être plus ambitieux dans la qualité de leur futurs projets.

Manystuff: Fernand Baudin price is privileging the coherence of the interactions between the various creators of book: what do you think about the complicity & dialogue that seems to be stronger between author/artist/publisher/graphic designer/printer/… in the creation process of a book?   

Manuela Dechamps Otamendi: Il me semble essentiel qu’il y ait une bonne communication entre tous les acteurs contribuant à la création d’un livre – ceci vaut pour beaucoup d’autres domaines, d’ailleurs. Chacun apporte son expertise et ses connaissances mais il est primordiale de coordonner et d’harmoniser toutes ces compétences pour garantir une certaine justesse et ceci dans tous les aspects du projet qui vont du choix éditorial jusqu’au choix du type de reliure.
Le rôle du graphiste me semble souvent déterminant dans cette mission puisqu’il est le maillon entre les commanditaires, les auteurs et la production. Il est, en quelque sorte, le garant d’une cohérence tout au long de l’élaboration du livre.
Néanmoins, pour faire valoir tous ces aspects qui participent à la réussite d’un livre, je trouve très approprié que le Prix Fernand Baudin nomme comme lauréats les livres et non pas les graphistes ou les maisons d’éditions – ce qui est le cas dans d’autres concours de ce genre – même s’ils en sont les créateurs bien entendu !

Manystuff: Could you please introduce one of your upcoming project that you are now working on?

Manuela Dechamps Otamendi: Je travaille pour l’instant sur un livre pour un bureau d’architecture slovène. Nous sommes encore entrain de mettre en place le concept de narration et de structure. Il est question de montrer 10 maisons de 3 points de vue différents: Du point de vue des architectes, de la conception; du point de vue des clients et de la façon dont ils s’approprient et habitent l’espace et d’un dernier point de vue plus critique de la part d’acteurs extérieurs. Je m’avance peut-être un peu trop en vous racontant tout ceci car ça risque d’évoluer. On verra bien…

www.otamendi.eu

This entry was posted on Friday, April 1Books, Graphic Design. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Responses are currently closed, but you can trackback from your own site.